alzheimer, prise en charge en service court séjour

La prévalence de la maladie d’Alzheimer en EHPAD et maintenant dans les services de court séjour est très élevée et les troubles du comportement présents chez ces patients constituent un problème de prise en charge pour les équipes soignantes

L’objectif est donc bien de répondre aux difficultés rencontrés par les soignants en leur apportant des « outils » leur permettant d’accompagner ces patients et/ou résidents atteints par cette maladie ( ou démences apparentées) dans les actes de la vie quotidienne, et terme de qualité de prise en charge.

Public concerné:

Toute personne concernée par une prise en charge ponctuelle ou de courte durée d’une personne Alzheimer en service de court séjour au sein de l’hôpital.

Objectifs :

  • Formation action avec étude de cas cliniques rencontrés sur le terrain afin de :

    Repérer et mieux comprendre les répercussions physiques de la perte progressive des fonctions cognitives sur les actes de la vie quotidienne et comprendre la souffrance physique et sociale de la personne Alzheimer et de sa famille.
    Acquérir un savoir faire adapté dans le respect de la personne, de ses habitudes, de ses attentes, tout en préservant au maximum son autonomie physique et psychique.
    Adapter en tant que soignant ses réponses comportementales (communication verbale, communication non verbale) dans la relation afin de garantir une attitude bienveillante

Contenu, Méthodes pédagogiques 

Diagnostic clinique.
Les signes à repérer et leurs conséquences pour la personne et sa famille dans le quotidien.

Évolution de la maladie d'Alzheimer :
Comprendre l'évolution de la maladie pour adapter facilement l'accompagnement selon le stade de la personne accueillie en court séjour.

Les complications de la maladie d'Alzheimer et leur conséquences :
Chutes, dénutrition, troubles du comportement, perte de l'autonomie, épuisement de l'aidant …- Comment les prévenir ? Comment agir ?

Les grandes lignes de la prise en charge en milieu de court séjour:
Aspects pharmacologiques : la place des thérapeutiques médicamenteuses, qu'en attendre ?
Aspects non pharmacologiques : La place des thérapies non médicamenteuses - la qualité de la relation, du regard, du sourire, de la position, du rythme, du ton de la voix, de la présence verbale et non verbale
Connaître si possible les grandes lignes de l’histoire de vie de la personne afin de respecter ses rituels et amoindrir la perte de repères et d’habitudes.

Comprendre l'importance de la communication écrite et orale au sein de l'équipe (équipe de jour et de nuit)
Afin d'assurer un suivi dans la prise en charge, et harmoniser les pratiques, créer en équipe des rituels qui seront des repères pour la personne

L’accompagnement lors des soins quotidiens : propositions et conseils simples
La toilette, les repas, les autres soins…
Comment assurer le confort et la sécurité de la personne ayant une maladie d'Alzheimer et diminuer ses peurs ?
Comment assurer le soin dans le respect de la personne et de son intimité pour ne pas la mettre en échec?
Comment stimuler les capacités restantes? Comment encourager ? Valoriser ? Soutenir ? Ne pas faire à la place de la personne ? Trouver le bon équilibre entre sur stimulation et absence totale de stimulation.
Maintenir les gestes et par là même l'estime de soi.
"Tout ce qui est fait sans la personne, est fait contre la personne."

Que faire en cas de refus, en cas d'agitation, d'agressivité, de déambulation?
Pourquoi ces troubles du comportement ?
Comprendre l'importance de l'observation, rechercher un sens devant tout trouble du comportement au cours des démences… Rassurer la personne, ne pas la mettre en échec, ne pas la gronder, ne pas la menacer, ne pas l’infantiliser…

Communiquer avec un malade d'Alzheimer: quelques astuces simples à appliquer
Les formes de communication de la personne aphasique (colère, agressivité verbale ou physique, anxiété, découragement, refus, repli sur soi) Comment interpréter ces messages non verbaux ?
La réponse non verbale du soignant (le silence, le toucher, les postures, mimiques, la voix, le regard, le sourire, la communication écrite, la communication par pictogrammes…) à adapter

Utiliser l'écrit ( ardoise), les images ( pictogrammes)
Comment se faire comprendre par la personne malade malgré ses difficultés de décodage ?
Savoir que jusqu'au bout, la personne garde sa mémoire émotionnelle, communique de manière non verbale - retourne dans ses souvenirs passés- Le soignant repèrera ces comportements comme un moyen pour la personne de redonner du sens à sa vie. Et veillera à ne pas la mettre en échec.

Comment se protéger?
Comment prévenir le stress? Comment éviter le burn out ? Savoir se protéger. Savoir dire.
Connaître ses limites, savoir passer la main, importance de se relaxer et penser à soi en dehors des heures de travail, travailler la communication positive, la respiration, se reposer, faire du sport, s'alimenter correctement…
Comprendre l'impact négatif de notre propre stress sur le ressenti de la personne Alzheimer

Formateur :

Médecin service du Professeur VELLAS - Centre de Gériatrie- CHU Toulouse /Cadre infirmier DU Alzheimer /Gérontopsychologue.
Coordonnateur : Dr Véronique MARGAROT

Notre démarche pédagogique:

Un questionnaire préalable à la formation adressé à chaque stagiaire pour identifier les attentes de chacun et adapter l'intervention.
Des méthodes d’APP préconisées par l’HAS.
Un référentiel d’analyse basé sur les indicateurs nationaux de bonnes pratiques.
Une documentation pédagogique remise à chaque participant.
Une approche pédagogique concrète et pragmatique s'appuyant sur des méthodes de pédagogie active : alternance d'exposés théoriques courts, d'études de cas, d'analyse de pratiques...
L’élaboration d’un plan d’actions d’amélioration avec indicateurs et modalités de suivi.
Une évaluation de la satisfaction et des connaissances.
La remise d’une attestation DPC.

Durée:

2 Journées