Personnes âgées en risque de perte d’autonomie : Repérer et évaluer les signes de fragilité

« Personnes âgées en risque de perte d’autonomie : Repérer et évaluer les signes de fragilité »

 

Objectifs de la formation :

Le maintien au domicile est un équilibre permanent entre capacités de la personne et interventions pluridisciplinaire ponctuelles.

Les ressources de la personne âgée sont fluctuantes,  en interférence avec des facteurs bio- psycho- émotionnels. Les capacités de résistance sont diminuées plaçant la personne âgée dans un contexte permanent de fragilité. Le moindre détail peut faire basculer définitivement une situation et rendre impossible le maintien au domicile.

Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d’identifier les déterminants de la fragilité et d’agir sur ces déterminants afin de retarder la dépendance dite « évitable » et de prévenir la survenue d’événements défavorables.

 

« …L’implication des services sociaux et d’aide à la personne dans le repérage est un élément majeur : la détection précoce des signes de fragilité par les travailleurs sociaux qui réalisent des évaluations en réponse aux demandes d’APA et par les aide-ménagères au domicile, grâce à l’utilisation d’outils adaptés, est une voie à explorer et à évaluer. Il est préférable de former les professionnels à la démarche de repérage…HAS »

 

Cette formation permet aux soignants et accompagnants à domicile de découvrir le concept de Fragilité et de devenir acteur de la démarche.

  • Ce concept permet d’acquérir une approche moderne en gériatrie, basée sur la préservation des capacités, sur le repérage des facteurs de risques afin de préserver le maintien au domicile.
  • Cette formation donne aux personnels les outils d’évaluation  leur permettant d’être acteurs préventifs, et de réduire les situations d’urgence souvent catastrophiques en gériatrie.
  • Dans une vision préventive, pluridisciplinaire, de partage,  cette formation donne également aux personnels des éléments de compréhension sur la charge de l’aidant, les risques d’épuisement qu’il encoure.   Elle leur permet de  développer une approche  de conseil, de bienveillance.   

 

Thèmes abordés au cours de la formation

Savoir écouter, observer et comprendre chaque personne afin d’adapter le soin

 

Définitions : être en bonne santé, être âgé, être autonome, être fragile, être dépendant, être dément…

Rappel des besoins de la Personne âgée (Pyramide de Maslow)

Notion d’âge socio économique

Le vieillissement physiologique : conséquences physiques, psychologiques et sociales

Le rôle des intervenants à domicile :

Veiller sans cesse à favoriser le maintien à domicile, en évitant à la personne âgée de basculer d’un état de fragilité à un état de dépendance :

  • Respecter les repères de la Personne, son cadre de vie, son périmètre intime, son besoin de sécurité et de confort…
  • Favoriser la participation de la Personne afin de préserver les capacités dans le prendre soin en gériatrie : capacités physiques, cognitives, sociales… et ainsi maintenir l’autonomie, l’estime de la personne, son sentiment d’être utile, capable de ... 
  • Être vigilant sur la qualité de la relation (communication verbale et non verbale), du toucher, de la juste distance au cours du soin pour préserver le sentiment d’appartenance, le sentiment d’être entouré, d’échanger, découvrir, s’émerveiller, éprouver du plaisir, exister…

Jeux de rôle, et mises en situation. Discussion autour de cas pratiques

  

Le concept de Fragilité. Le concept de dépendance. L’importance de la prévention

Pourquoi s’intéresser à la fragilité ?

Le syndrome de fragilité est un marqueur de risque d’événements péjoratifs, notamment d’incapacités, de chutes, d’hospitalisations plus fréquentes, des durées de séjour multipliées par 2 et un risque de ré-hospitalisation plus important.

 La réversibilité de la fragilité n’est pas en règle générale spontanée. Cela nécessite des actions ciblées sur les différentes composantes repérées. La coopération avec les acteurs des soins primaires permet d’optimiser cette prise en charge. L’obtention d’un bénéfice sur les risques de dépendance, de déclin fonctionnel et d’institutionnalisation est également possible.

 

Quel est le champ de ce repérage ?

Elle n’est pas réalisable sur toute la population âgée et elle serait inutile chez des patients ayant perdu une grande partie de leur autonomie.

On peut proposer comme champ du repérage les personnes âgées de plus de 70 ans, indemnes de maladie grave, sans dépendance avérée, et à l’initiative d’un personnel soupçonnant une fragilité.

 

Les items à surveiller par le soignant ou l’intervenant à domicile : Lesquels, pourquoi, quand, comment, à quel rythme ?...

La vitesse de marche

La courbe de poids

Les activités de la vie quotidienne

La force musculaire

Les liens sociaux

 

En pratique, quel support utiliser?

La grille proposée par le Gérontopôle de Toulouse.

 

Evaluation

A quel rythme ? Quel enjeu ?

 

Les patients sont dits fragiles en présence de 3 critères ou plus. Ils sont dits « pré-fragiles » si au moins un des critères est présent. Si aucun des critères n’est présent ils sont considérés comme robustes (Fried 2001).

 

Que fait-on en pratique de ces données ?

 

Le repérage de la fragilité est la première étape d’une séquence comprenant l’évaluation globale

de la personne et la planification d’interventions de prévention formalisées dans un plan personnalisé de soins (PPS). Le repérage de la fragilité doit conduire ensuite à des interventions « multi domaines » de prévention qui peuvent porter sur :

  • L’activité physique adaptée et la lutte contre la sédentarité ;
  • La nutrition
  • La réduction de la polymédication et l’optimisation thérapeutique ;
  • La mise en place d’aides sociales, l’adaptation de l’environnement et la mobilisation des liens sociaux.

 

Le rôle de l’AVS dans la démarche de prévention

Le rôle de l’AS dans la démarche de prévention
Le rôle propre de l’IDE

Le rôle du médecin traitant

La place de l’hôpital de jour d’évaluation des fragilités et de prévention de la dépendance CHU Toulouse

Quel lien avec le service à domicile ?

Quel lien avec l’aidant ?

 

Exercices pratiques à partir de cas concrets

 

Le rôle auprès de l’aidant, et au sein de l’équipe

Evaluer la fatigue de l’aidant : échelle de Zarit.

Cinq pistes  à investiguer pour mesurer l’épuisement de l’aidant :

  • L’aidant comprend le handicap de son proche.
  • L’aidant connaît les aides et a fait les démarches pour favoriser la vie au domicile.
  • L’aidant mesure l’impact sur sa vie de l’accompagnement de son proche.
  • L’aidant comprend et sait gérer les troubles du comportement de son proche.
  • L’aidant réussit à maintenir une communication avec son proche.

Connaître et prendre en compte, sans jugement et de manière active les risques inhérents à l’épuisement de l’aidant :

  • Dépression,
  • Maladie,
  • Repli sur soi,
  • Maltraitance,…

Être en mesure d’apporter des conseils à l’aidant:

  • Permettre à l’aidant de bien comprendre le contexte en l’informant sur la maladie ou les critères de fragilités présentés par le proche.
  • Être en mesure de parler de la plateforme d’accompagnement et de soutien aux aidants
  • Lui conseiller d’accompagner au quotidien avec patience, sans mettre en échec,
  • Ne pas sur-stimuler le proche, ou à l’inverse ne pas tout faire à sa place,
  • Veiller à son hygiène de vie (sommeil, alimentation, exercice physique, liens sociaux …)

 

Assurer des transmissions de qualité

  • Afin d’effectuer un travail d’équipe avec les collègues au sein du SSIAD et harmoniser les pratiques
  • Afin de passer le relai si besoin
  • Afin d’effectuer un travail d’équipe pluridisciplinaire avec les autres intervenants extérieurs au domicile

Dispositions Pédagogiques :

Apports théoriques, exercices pratiques, échanges et réflexion autour des pratiques.

Paper board et ateliers de travail avec documents de travail spécifiques et apport des participants

Un support pédagogique sera remis au stagiaire


Modalités de suivi et appréciation des résultats :

Exercices pratiques en cours de formation, rapport pédagogique du formateur, évaluation pratique en fin de formation, questionnaire d'évaluation